Rencontre avec Maïté Lebret Croisille, Ergothérapeute au Foyer APF de Meaux
Découvrez tous nos produits "COVID-19" dans notre boutique solidaire : cliquez ici

Rencontre avec Maïté Lebret Croisille, Ergothérapeute au Foyer APF de Meaux

Adaptation du domicile,Domotique & Handicap
Publié le 12 mars 2020

Ergo

 

1- Bonjour Maïté, quel est votre parcours et qu’est-ce qui vous a poussé à choisir ce métier ?

 

En Terminale, 2 domaines me plaisaient : la musique et la santé. Je me suis donc d’abord intéressée au métier de musicothérapie qui permet de soigner par la musique. Et par ricochet, dans un magazine sur les métiers de la santé, j’ai découvert le métier d’ergothérapeute qui permet d’utiliser la musique comme « moyens de soins » mais également plein d’autres moyens.

 

L’ergothérapie me permettait d’avoir un champ de compétences plus large que la musicothérapie tout en pouvant utiliser la musique si je le souhaitais.

Pour autant, j’ai commencé ces études qu’en ne connaissant qu’une infime partie des champs de compétences de mon futur métier.  J’ai découvert le reste au fur et à mesure (notamment la partie réadaptation).

 

J’ai obtenu mon bac S (n’importe quel bac permet d’accéder aux concours). Puis j’ai fait une prépa paramédicale pour préparer les concours d’entrée aux écoles (5 en 2005 avec une cinquantaine de places en moyenne par école, 25 écoles de 80 à 100 places aujourd’hui en France).

J’ai été admise à l’école de Créteil pour une formation de 3 ans aboutissant à un diplôme d’état d’ergothérapeute.

 

J’ai ensuite travaillé en centre de rééducation pour adultes, puis pour adolescents, ensuite en Samsah à domicile, j’ai fait un peu de libéral en parallèle et je travaille maintenant en structure médico-sociale.

 

2- Pourriez-vous nous expliquer ce qu’est le métier d’Ergothérapeute ?

 

Les champs de compétences sont très larges mais pour résumer, le rôle de l’ergothérapeute est de trouver des solutions pour aider des personnes à pallier à des situations de handicap. Ça passe donc aussi bien par la rééducation/stimulation, que par l’aide au choix d’une aide technique appropriée pour soulager le handicap (des couverts adaptés pour manger seul par exemple au choix d’un fauteuil roulant), jusqu’aux préconisations d’aménagements du logement etc…

 

Les demandes peuvent être variées et paraître parfois peu importantes aux yeux de certains mais très significatives pour le patient.

Par exemple, au sein du foyer, il y a une résidente pour qui son chat est extrêmement important. Elle le sort régulièrement alors qu’elle se déplace elle-même en fauteuil roulant électrique. Elle utilise donc une poussette et me demande régulièrement quelques petites adaptations de sa poussette pour lui faciliter les déplacements, ou de même, quand elle a eu un scooter pour se déplacer en complément de son fauteuil électrique, il a fallu rechercher une autre solution pour qu’elle puisse prendre son chat avec elle.

Ça peut paraître dérisoire comme action mais très important pour elle et totalement significatif de notre métier.

 

     

Dans mon bureau, j’ai affiché cette phrase qui résume bien notre métier : « L’ergothérapeute vous permet de résoudre les problèmes qui vous empêchent d’accomplir les choses qui vous tiennent à cœur »

  

3- A quel type de personnes s’adresse l’ergothérapie ?

 

A tous, nous pouvons tous être confrontés à des situations de handicap à un moment ou un autre de notre vie.

 

Ça passe de l’enfant avec des troubles de l’oralité alimentaire, aux enfants « dys » en difficulté scolaire pour trouver des moyens de compensation des difficultés cognitives, aux adolescents ou adultes après des accidents de la vie en centre de rééducation, aux personnes déficientes visuelles pour trouver des solutions pour être le plus autonome possible malgré la cécité, aux personnes avec des troubles psychiatriques pour les accompagner dans la recherche de solutions face aux difficultés que peut représenter certaines tâches quotidiennes, aux personnes âgées pour l’aménagement de leur logement etc…

 

4- Dans quelles structures les ergothérapeutes peuvent exercer leur métier ? Pouvez-vous vous déplacer au domicile des personnes ?

 

En centre de rééducation/réadaptation, en structure médico-sociale pour enfant ou pour adulte, en EHPAD, en établissement scolaire, en cabinet, à domicile, en hôpital psychiatrique, chez un revendeur médical, pour des assurances, pour des bailleurs sociaux en tant que conseiller habitat etc… la liste est longue…

 

Quel que soit le lieu d’exercice, l’ergothérapeute se déplace presque systématiquement dans le lieu de vie de la personne car son objectif est de pallier aux situations de handicap en tenant compte des habitudes de vie des personnes et donc de leur environnement, que ce soit le domicile, l’établissement scolaire ou le travail.

 

 

5- Quelles sont vos missions et votre rôle au sein du foyer ?

 

Nous sommes 2 ergothérapeutes à temps plein au sein du foyer. Nos missions sont de tenter de palier aux situations de handicap des résidents par :

 

– L’aide au choix du matériel le plus adapté à leurs besoins/demandes (fauteuil, chaise de douche, domotique etc…) avec l’organisation d’essais et le montage des dossiers d’aides financières avec l’équipe sociale

– La mise en place, l’apprentissage et l’entretien de ce matériel en lien avec les différents revendeurs

– La stimulation de capacités déficitaires motrices ou cognitives (activité piscine, séance individuelle de « stimulation » motrice, groupe cuisine, equithérapie)

– La prévention des troubles cutanés et orthopédiques (choix des matelas, coussins, positionnement au lit et au fauteuil…)

– L’accompagnement dans le parcours de soin lié au handicap en lien avec les cadres de soin et le médecin de l’établissement (gestion partielle et accompagnement aux rdv médicaux liés au handicap)

 

En résumé, nous essayons de répondre à leurs besoins/demandes qui peuvent aller de « j’ai mal quelque part » à « j’ai envie de sortir seule faire mes courses », ou encore « je veux pouvoir aller seul sur internet ».

 

 

6- Qu’est-ce que la domotique apporte au quotidien de vos patients ? et au vôtre ?

 

Beaucoup de choses !

 

  • La capacité d’agir eux même sur leur environnement, comme ils le souhaitent et quand ils le veulent : ouvrir et fermer leurs volets à leur guise par exemple et non attendre le passage d’un soignant, éteindre ou allumer la télé, changer de chaîne…
  • Retrouver un semblant d’intimité : fermer la porte de leur appartement qu’ils soient présents ou non et ouvrir à qui ils le souhaitent
  • De la sécurité : activer l’appel malade en cas de besoin depuis plusieurs endroits dans le foyer)
  • De l’autonomie dans leur vie quotidienne : se déplacer intégralement seul au sein de l’établissement notamment en prenant les ascenseurs, sortir la nuit et rentrer seul en déverrouillant les portes d’accès extérieures etc….

 

En tant qu’ergothérapeute, la domotique a agrandi le champ des possibilités qui s’offrent à nous pour répondre aux besoins des résidents.

La domotique leur permet d’avoir plus facilement accès à la téléphonie par le biais d’une téléthèse pour solutionner des problèmes de sécurité quand ils sont seuls.

Elle leur apporte également la possibilité de parler, toujours par l’intermédiaire d’une téléthèse, quand temporairement leur état ne permet plus la phonation.

Ils peuvent également grâce à la domotique faire varier eux-même leurs points d’appui quand ils sont au lit et que l’utilisation de la télécommande basique de lit est impossible, et donc de diminuer par conséquent les douleurs et les problèmes cutanés.

 

7- Comment les patients peuvent-ils contacter un ergothérapeute ?

 

Il est possible de prendre contact directement auprès d’ergothérapeutes libéraux pour une prise en charge en cabinet via les pages jaunes ou sur le site de l’ANFE.

 

Les ergothérapeutes salariés dépendent des structures auxquelles ils sont rattachés (EHPAD, centre de rééducation, IME, FAM, MAS, hôpitaux…) et les modalités pour des interventions en ergothérapie sont propres au fonctionnement des structures.

 

 

8- Comment sont prises en charge les prestations d’ergothérapie ? La sécurité sociale prend-elle en charge une partie ?

 

Certaines mutuelles prennent en charge les prestations d’ergothérapeute mais pas la sécurité sociale… bientôt j’espère…

Des organismes tels que les mutuelles, les caisses de retraites, la MDPH (Maison Départementale des Personnes en situation de Handicap) peuvent prendre en charge les interventions des ergothérapeutes. Il faudra alors se renseigner auprès de ces dernières pour connaitre vos droits selon la situation.

Pour les adultes vivant à domicile, sous certaines conditions, il peut être possible de bénéficier de conseils d’ergothérapeutes par le biais de Samsah.

 

 

9- Comment avez-vous connu Bluelinea, et qu’est-ce que nos experts vous ont apporté ?

 

J’ai connu Bluelinea quand je travaillais en centre de rééducation, quand il a fallu équiper plusieurs chambres en domotique.

Les experts m’ont apporté leurs connaissances du matériel qui évolue constamment et leurs conseils sur la faisabilité des projets que nous souhaitions mettre en place en adéquation avec les besoins de nos résidents.

 

 

Merci Maïté pour cet échange !

 

 

Bluelinea est membre de la Silver Alliance

Notre marque est reconnue par Silver Alliance.

 

Vous cherchez des solutions pour profiter de votre temps, bien vivre chez vous, augmenter votre pouvoir d'achat, simplifier votre vie administrative, rendre votre logement plus confortable et veiller sur votre santé ? Rendez-vous sur Silver Alliance pour découvrir toutes les entreprises de confiance qui permettent aux personnes âgées de bien vivre à domicile : Bluelinea, Doro, Audika, O2, Citizen Mobility, etc.

 

Pour en savoir plus : www.silveralliance.fr

Masquer
Des questions ? Appelez-nous !
Tous les jours de 8H à 22H

Vous souhaitez être rappelé(e) ?
Plage horaire